main-d’œuvre, La reconstruction de Notre-Dame, Construction Richelieu
12
Juin

La reconstruction de Notre-Dame

Suite à l’incendie survenue à la Notre-Dame de Paris le 16 avril dernier, la cathédrale a été fermée. Anciennement ouverte au public, ce monument manque au monde entier. Depuis, les services d’incendies et d’inspections ont commencé à ramasser les amas de déchets créés par le désastre. Pendant ce temps, la France débute la planification de la reconstruction de la cathédrale. 

Combien de temps sera-t-il nécessaire afin de restaurer Notre-Dame et quel en sera le coût?

Budget :

Les montants impliqués varient selon les méthodes, modernes ou ancestrales, qui seront utilisées. Les spécialistes s’entendent pour dire que le coût global de restauration s’élève à plusieurs centaines de millions d’euros. Cependant, avec près d’un milliard d’euros récoltés à ce jour, le financement de la reconstruction ne semble pas un défi en soi. Le premier ministre français a lancé un projet de loi bonifiant les crédits offerts aux particuliers qui font des dons à la reconstruction de la cathédrale: « une réduction de leur impôt sur le revenu de 75 % jusqu’à 1 000 euros, et de 66 % au-delà ». 

De plus, plusieurs compagnies offrent non seulement des dons monétaires, mais des matériaux de construction et des services. Par exemple, du bois d’oeuvre et de l’acier provenant d’associations canadiennes, des chênes centenaires de Groupama, du transport gratuit de AirFrance, du cuivre et du bois du Chili, des services de sécurisation de chantiers électriques par EDF, etc. 

 

Délais :

Les estimations des délais de reconstruction sont très variables selon les experts; les plus réalistes estiment entre 10 et 20 ans pour la reconstruction du monument. Même si le Président Macron fixe un délai de 5 ans pour la construction, plusieurs professionnels de l’industrie doutent de la faisabilité de cet échéance. De plus, ces mêmes professionnels sont quasiment tous d’accord que la reconstruction de la cathédrale ne sera pas identique à l’originale, ce serait même impossible. Les délais pour bâtir une réplique dépasseraient largement l’échéance exigée par le Président. 

Processus d’appel d’offres :

À la différence de cathédrales d’autres pays, qui n’appartiennent pas à l’État, la restauration du monument parisien obéira aux règles régissant les appels d’offres publics. Cela constituera un grand défi puisque la main d’œuvre qualifiée pour ce type de projet sera plus difficile à contrôler.

Le lendemain du feu, un concours international d’architecture a été lancé par le premier ministre, Édouard Philippe, pour la construction de la nouvelle flèche. Il est dit que ce concours aidera au choix du remplacement de la flèche détruite dans l’incendie: est-ce qu’on reconstruit exactement pareil ou est-ce que l’on modernise la cathédrale? La flèche se situe au cœur de Notre-Dame et représente un symbole fondamental de ce monument. Avec plusieurs idées majestueuses déjà lancées par différents concepteurs mondiaux, le choix final entre un toit et une flèche moderne, en verre ou écologique, et un toit et une flèche plus ancestrale, en bois et métal,  sera disputé internationalement.

Bref, la reconstruction de la cathédrale de Notre-Dame représente un énorme défi en soi et ce, malgré notre savoir-faire moderne. Les techniques ancestrales qui devraient, selon les conventions internationales, être utilisées,  ainsi que les choix déchirants quant à la conception constitueront un pari risqué pour les professionnels les plus spécialisés de l’industrie de la construction.